Carte de France des Véloroutes et voies vertes (AF3V)

Depuis 2017 ASGUM est adhérent de l’AF3V, association Française pour le développement des véloroutes et voies vertes. Il s’agit d’un acte militant, nous permettant de soutenir ce mouvement et d’être informé de l’évolution du développement des voies vertes en France.

Définitions (source : AF3V)

Véloroute

Le terme est issu d’une appellation de la FFCT qui initia dans les années 80 l’idée d’itinéraires longue distance pour les vélorandonneurs. Depuis, le concept a été repris et développé par l’AF3V (en relation avec la FFCT) pour constituer un véritable réseau cyclable national de qualité.

Une Véloroute est un itinéraire cyclable à moyenne ou longue distance (pour des déplacements quotidiens ou de tourisme), linéaire (qui relie une ville A à une B de façon directe et touristique), continu (sans interruption, y compris dans les villes), jalonné (uniforme sur son ensemble), sécurisé (sur l’itinéraire, aux carrefours, aux endroits accidentés…) et incitatif (mais pas obligatoire).
Une Véloroute emprunte un itinéraire agréable, évite les dénivelés excessifs et circule autant que possible sur des aménagements en site propre et sur des petites routes tranquilles.
Une Véloroute relie donc les régions entre elles et traverse les villes dans de bonnes conditions. Elle permet à tous les cyclistes de faire du vélotourisme ainsi que des déplacements utilitaires : de type domicile-travail.

Depuis janvier 2001, un cahier des charges « national » définit les critères techniques que les véloroutes devraient respecter.

Voie Verte

Une Voie Verte est un aménagement en site propre réservé à la circulation non motorisée. Elle est destinée aux piétons, aux cyclistes, aux rollers, aux personnes à mobilité réduite et aux cavaliers, dans le cadre du tourisme, des loisirs et des déplacements de la population locale. Elle doit être accessible au plus grand nombre, sans grande exigence physique particulière, et sécurisée en conséquence.Une intégration intelligente, harmonieuse et consensuelle des différents types d’usagers est proposée, en veillant à assurer la compatibilité entre les utilisateurs  » roulants  » et  » marchants  » d’une part, et une continuité maximale pour chaque mode d’autre part.

Cette intégration est définie pour chaque Voie Verte dans une Charte des Utilisateurs, établie en concertation avec les représentants d’usagers.La Voie Verte peut-être projetée en milieu rural ou urbain, et peut ainsi emprunter les chemins de halage, les voies ferrées désaffectées, les routes forestières, les promenades littorales, les parcs urbains…

Les différents utilisateurs sont associés à la définition et aux schémas de Voies Vertes à tous les échelons (européen, national, régional, départemental).

La Voie Verte se caractérise par une homogénéité de traitement et doit être adaptée à l’usage auquel elle est destinée.Elle est établie dans le respect de l’environnement, de la culture et du patrimoine des lieux traversés, dans le cadre d’une démarche d’identité culturelle propre à chaque voie verte ; cela passe également par la valorisation de friches industrielles situées à proximité. La voie verte doit s’intégrer au tissu socio-économique local, qui pourvoit aux besoins spécifiques des utilisateurs (cf. location et réparation de bicyclettes-rollers-handibikes, hébergement, restauration,etc.), et elle doit desservir autant que possible les équipements scolaires et récréatifs, les pôles d’intérêt culturel, les centres commerciaux.

 

Carte de France des Véloroutes et voies vertes

Crédit © AF3V / Association Française pour le développement des Véloroutes et Voie Vertes.